En marche un pouvoir exécutive

Le parti du nouveau président de la France ressemble et s’inspire à du management d’entreprise. Ceci est observé dans les manières de diriger et dans les mots. Une évolution qui a été revendiquée et incarnée par des cadres passés par le privé.

Jeudi soir, les cadres dirigeants se sont donné rendez-vous dans la station F. Sur une scène installée dans la nef de l’incubateur par Xavier Niel le magnat des télécoms. Il a fait son retour dans la vie politique. Emmanuel Macron est un banquier de génie malgré son jeune âge. Il a également réussi à convaincre bon nombre de personne par ses mots. D’ailleurs, il veut diriger la République autour d’un esprit entrepreneurial. Pour réussir tous ces programmes cités pendant les primaires Macron souhaiterait un système orienté vers le résultat. Cela ressemble étrangement à une façon de diriger une Entreprise. D’ailleurs, Ceci montre qu’il est très efficace d’après Stanislas Guérini porte-parole des députés LREM.

Mascotte. Pour l’emploi des mots pour convaincre Macron a misé sur le mot Projet plutôt que Programme pour chauffer les grands meetings. En effet, après son accension à l’Elysée plusieurs observateurs ont pu constater par ces faits et gestes. Qu’il veut instaurer une culture d’entreprise. En fait, pour atteindre un bon travail d’équipe le team building est très important dans l’entreprise. Le choix de collaborateur a été trié sur le volet pour une question de confiance comme Thomas Pesquet. La façon de diriger est également un pouvoir vertical c’est-à-dire loin du participatif à l’administration. Le président endosse deux costumes. Celle du monarque républicain ou l’Entrepreneur visionnaire. D’ailleurs, il s’est entouré de jeunes dirigeant d’entreprises et des hauts fonctionnaires dès le début de sa campagne.

Tête de gondole. La formation du gouvernement est composée pour la moitié de ministre venus de la société civile. Ceci dans le but de faciliter le basculement d’une gestion politique à une approche managériale.